Le Plus Beau Jour
Quelques heures seulement après la naissance de leur fils, Pierre annonce à Nathalie qu'il a invité aussitôt Michel, son meilleur ami, à la maternité. Ce n'est vraiment pas le bon moment ! Cette visite au bébé aussi précipitée que mal venue va tourner au règlement de comptes, et bouleverser la vie de tous les personnages.
3.0MOYEN

Nathalie vient d’accoucher de son troisième enfant, un garçon. Pour son mari Pierre c’est le plus beau jour de sa vie (un fils, rendez-vous compte !). Il invite aussitôt son meilleur ami Michel à la maternité pour lui montrer la petite merveille. Mais sa visite ne va pas se passer comme prévue puisque Michel est accompagné de Sophie, sa nouvelle fiancée, et que certains secrets vont inévitablement remontés à la surface… Voilà pour le pitch du PLUS BEAU JOUR, une comédie du romancier David FOENKINOS dont c’est la deuxième incursion au théâtre après Célibataires en 2008 (une comédie avec Catherine JACOB que j’ai eu le plaisir de voir également). Verdict : une petite comédie sympathique sans grande originalité, servie par un quatuor tout autant sympathique, mais qui ne fera pas date.

UNE INTRIGUE SANS GRANDE SURPRISE

La pièce s’ouvre sur un sobre décor de chambre de maternité, quelques minutes après l’accouchement de Nathalie. C’est dans cette unité de lieu unique que vont évoluer histoire et personnages, au gré d’une mise en scène plutôt fluide aidée par des enchaînements de scène bien fichus. Côté histoire justement on est loin de faire dans l’original, avec une intrigue sans grande surprise, à la fois un peu cliché et d’une vraisemblance toute relative. Et soyons franc on voit aussi les rebondissements venir à des kilomètres… Les dialogues et les répliques (plutôt plates dans l’ensemble) ne sont pas non plus à la fête et si l’ensemble se regarde agréablement (ne boudons pas notre plaisir) on ne peut pas dire que l’on assiste à la comédie de l’année. Restent quand même quelques répliques bien senties qui réussissent à faire mouche, principalement grâce au personnage de Sophie (de mémoire donc il peut y avoir quelques approximations) :

Sophie : J’ai grandi entre Paris et Rome…
Pierre : (Intéressé) Ah…
Sophie : Non, en fait j’ai grandi à Limoges mais comme j’aime pas dire Limoges je dis entre Paris et Rome.

le_plus_beau_jour2D’un point de vue anecdotique j’avoue que je me suis aussi (un peu) reconnu dans le personnage de Michel et son questionnement sur l’attendrissement bien souvent exagéré envers les bébés et leur beauté toute subjective. D’ailleurs il faut souligner que le passage de la pièce où le couple d’amis découvre le bébé est allègrement calqué (hasard ou pas vous serez seuls juges) sur une scène similaire de la série Seinfield où le bébé était… “époustouflant”.

UNE TETE D’AFFICHE NOMME SARDOU

Dans l’ensemble dommage que les quelques bonnes répliques soient noyées dans une masse de répliques plus banales et moins travaillées qui font que la pièce n’est pas forcément à la hauteur des attentes des spectateurs. Heureusement que la prestation collégiale, sans fausse note, vient compenser la faiblesse du texte, celle de Davy SARDOU en tête. L’homme est impeccable de sobriété et de crédibilité et est visiblement tout aussi à l’aise dans la comédie pure que dans la comédie dramatique (Les Voeux du Coeur). Une tête d’affiche que j’apprécie de plus en plus ! Sa femme à la scène Constance DOLLE s’en sort plutôt bien dans le rôle de la femme qui s’affirme et l’alchimie entre les personnages est palpable. J’ai aussi particulièrement apprécié Marie-Julie BAUP, qui me semblait minauder un peu au début du spectacle dans son rôle d’ingénue et sa diction à la Foresti, mais qui m’a finalement conquis par son interprétation légère, pleine d’émotion à la fois et surtout son timing de comédie millimétré. Passé le côté un brin (beaucoup ?) caricatural le personnage est finalement vite attachant. Enfin, Arié ELMALEH fait le job comme il se doit et démontre une nouvelle fois qu’il n’a rien à envier à qui vous savez.

Si LE PLUS BEAU JOUR est une comédie sympathique, elle ne révolutionnera pas le genre. L’ensemble est de bonne facture et on ne s’ennuie pas une seconde. On pourra néanmoins lui reprocher une intrigue un peu tirée par les cheveux et un humour en dents de scie, heureusement largement compensé par l’interprétation d’un quatuor qui semble prendre du plaisir à jouer ensemble. On regrette juste que le matériel ne soit pas à la hauteur de leur talent respectif.

EN SAVOIR PLUS
Le Plus Beau Jour

A l’affiche jusqu’au 23/05/16 au Théâtre Hébertot.
De David Foenkinos.
Avec Marie-Julie Baup, Constance Dollé, Arié Elmaleh, Davy Sardou, Dounia Coesens.
Mise en scène : Anne Bourgeois, Sonia Sariel.
Durée : 1h15.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Specify Facebook App ID and Secret in Super Socializer > Social Login section in admin panel for Facebook Login to work

Specify GooglePlus Client ID and Secret in Super Socializer > Social Login section in admin panel for GooglePlus Login to work

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.